Mujeres mediterráneas - http://www.mediterraneas.org

Pétition pour l’obtention du transfert de la nationalité de la mère marocaine à ses enfants nés de pères étrangers

7 juin 2005

Versión en español

Bonjour, Avec l’équipe du magazine "Femmes du Maroc", nous lançons cet appel pour l’obtention du transfert de la nationalité de la mère marocaine, à ses enfants nés de pères étrangers.

Je vous prie de le diffuser à un large public pour reccueillir un maximum de signatures. Ce qui nous permettra de renforcer notre requête auprès des instances concernées, afin que les femmes marocaines soient citoyennes à part entière.

Il suffit d’envoyer :
- votre nom et prénom
- votre fonction
- votre association ou organisme éventuels
- votre pays de résidence

à l’adresse : dulat_geraldine@yahoo.fr

Merci pour votre soutien.

La réforme du Code de la Famille, en février 2004, a placé le Maroc dans une ère nouvelle où les espoirs de changements sont permis. Cette réforme, fondée sur le principe de l’égalité entre les hommes et les femmes, a vocation profonde de garantir la protection de la famille.

Aujourd’hui, une partie de la société civile se bat pour l’application effective de ce texte et envisage de le parfaire avec d’autres droits élémentaires. Parmi eux, la transmission de la nationalité par la mère marocaine à ses enfants, nés de père étranger.

Privées de cette possibilité, mères et enfants sont perpétuellement menacés d’être entraînés dans des situations douloureuses, souvent insolubles. Nombreux sont ceux qui vivent des drames et des déchirements aussi bien sur le plan juridique que psychologique :

-  Les enfants, considérés comme étrangers, ne sont pas protégés par les lois marocaines notamment en cas de conflit entre les parents.

-  Les mères sont tenues de subir de lourdes contraintes administratives relatives aux cartes de séjour de leurs enfants ainsi que, souvent, de visa pour rentrer au Maroc.

-  L’impossibilité de porter la nationalité de la mère donne aux enfants l’ affreux sentiment d’être rejetés par un pays qui est le leur et d’être victimes d’une injustice qui les prive d’une partie de leur identité.

Vivant au Maroc ou à l’étranger, cette population, de plus en plus nombreuse, revendique le droit à sa nationalité. En leur refusant le droit à la nationalité, le Maroc sacrifie une partie de ses enfants. Et nie une partie de la citoyenneté de la femme.

Avec Femmes du Maroc, nous lançons un appel à nos concitoyens, aux associations, aux organismes, aux institutions et à toute instance privée ou étatique afin de signer une pétition en faveur de la transmission de la nationalité par la mère marocaine à ses enfants nés de père étranger.


http://www.femmesdumaroc.com