Wired for women’s rights au Maghreb N°:125

lundi 8 novembre 2004.

Wired for Women’s Rights est un bulletin lectronique hebdomadaire compil et diffus chaque lundi par le bureau de terrain au Maroc de Global Rights (auparavant le International Human Rights Law Group). Inscrit dans le cadre de notre Initiative Amliorer l’accs l’information, ce bulletin vise servir d’espace de publicit et d’outil de partage d’information pour les ONGs et les militants des droits humains de la femme sur les nouveauts et actions au Maroc, Algrie, Tunisie et au niveau international pour la promotion des droits humains de la femme.

Merci de nous envoyer vos contributions ce bulletin avant 8h les lundi wrapmorocco@globalrights.ma

Dans le cadre de cette mme Initiative, nous vous rappelons que notre Centre de ressources multimdia sur les droits humains de la femme sis 3, rue Oued Zem, Rabat, est ouvert du lundi au vendredi de 9h 16h, et les soirs et week-ends sur rendez-vous.

Bonne lecture !

I - Maroc/Algrie/Tunisie :

1. Actualits/Infos :

* Rapport de la 3me table ronde sur « L’Applicabilit des Lois au domaine des Droits de la Femme au Travail »

Le Centre des Droits des Gens/Centre Al Karama pour l’coute, l’orientation et le soutien juridiques des femmes victimes de violation aux travail a organis la 3me table ronde sur : « L’Applicabilit des Lois au domaine des Droits de la Femme au Travail » avec l’appui de l’organisation Intermon Oxfam au club des enseignants Fs le 23/10/2004, la table ronde a cibl plus de 60 participants et participantes reprsentants les diffrentes associations (des centre d’coute, de Dfense et lobbying.....), les dlgations de travail, les syndicats et la presse.

La table ronde traiter les problmatiques suivants :

Table de discussion :

1-« Le rle de la socit civil dans la protection des droits de la femme au travail et l’applicabilit du code de travail » encadr par matre Fedoua Assam, matre Ahdaf Mohamed ainsi que des interventions des reprsentants des centres d’coute et les associations fministe et des droits de l’homme.

2-« Le rle des syndicats dans la protection des droits de la femme au travail et l’applicabilit du code de travail » encadr par Mr Zadi Omar ainsi que des interventions des reprsentants des syndicats.

Ateliers :

1-1er Atelier : « le rle de la compagne national dans l’applicabilit des lois au domaine des droits de la femme travailleuse » anim par Mr Ahmed Dehmani.

2-2me Atelier : «  quelle niveau les textes qui organise le code du travail protge les droits de la femme travailleuse » anim par Matre Driss El Hedrougi et Matre Fedoua Assam.

Recommandations :

1-La coordination entre la socit civil et les syndicats pour dfendre les droits de la femme travailleuse et la sensibilis de ses droits.

2-rendre le rle des parties politiques et le parlements plus active dans le cadre de la compagne national.

3-la ncessit que la compagne national soit plus intress par les mcanismes de l’applicabilit du code de travail et activer les texte juridiques positive pour la femme.

4-la continuit de la compagne nationale et l’largissement de coordination entre les associations et les syndicats.

5-le renouvellement des Lois Civil et Pnal pour qu’elles soient conforme avec le nouveau code de travail.

6-l’laboration d’un guide juridique pratique au profit des femmes travailleuse et les associations travaillant dans le domaine.

7-l’allimentation du rapport annuel du centre Al Karama par tous les violations qui touche la femme travailleuse travers tous le Maroc par l’appui des associations travaillant dans le domaine.

8-Dveloppement des mcanismes et des outils de dfendre les femmes travailleuses ainsi que le dveloppement de leurs capacits individuel pour dfendre leurs droits.

9-le soutien de travail des syndicats et l’encouragement de l’adhrisation des travailleuses aux syndicats pour dfendre leurs droits.

10-l’laboration des programmes de formation de l’analphabtisation juridique au profit des femmes travailleuse et assurer sa continuit.

11-l’applicabilit du principe de la non discrimination

12-le soutien des mouvements de dfense des femmes travailleuses victimes de violation.

13-Rendre le rle des inspecteurs de travail plus active.

14-sollicit l’Etat marocaine d’liminer tous les articles discriminative dans la loi marocaine.

15-l’integration de l’approche genre dans tous les lois juridiques.

16-dfendre le concept de la l’indpendance de la justice et l’adoption des procdures plus rapide dans les procs des femmes travailleuse.

17-dvelopper le suivi spontan dans les lieux de violations par les centres d’coutes et les associations.

18-Cration des mcanismes de l’applicabilit des lois et rendre la socit civil plus active dans ce domaine.

19-assurer les droits syndicaux.

20-la garanti des droits des grves et la non application du nouveau projet de loi des grves.

21-unifier le travail des syndicats et des parties politiques et la socit civil dans le domaine de dfense des droits de la femme au travail.

Pour plus de renseignements veuillez contacter le Centre au :

Tel : 055-94-35-11 Fax : 055-94-09-81 Ou par e-mail au : centredgfes@hotmail.com

2. Confrences/Evnements :

* AL-ALAM - SOCIETE - RP des quotidiens 02/11/2004 Lutte contre la violence l’gard des femmes. Le Secrtariat d’Etat charg de la Famille, de l’enfance et des personnes handicapes organisera partir du 25 novembre prochain, une campagne nationale sur la lutte contre la violence l’gard de la femme (). Cette campagne, qui durera une semaine, devrait tre organise en collaboration avec les divers acteurs du domaine, appartenant au gouvernement, aux associations et aux centres d’coute et de conseils juridiques pour les femmes victimes de violence. Le programme comprendra galement l’organisation d’activits de sensibilisation et de confrences et sminaires sur le phnomne ().

* Le FMVJ-France programme pour les 11 ou 18 dcembre 2004, dans la journe, une confrence sur la situation actuelle des droits humains au Maroc en relation avec les trois rapports ( FIDH, Amnesty International et Human Rights Watch). Nous vous tienderons au courant des dtails de cette rencontre ulttieurement.

* Expositions de femmes artistes autodidactes : La galerie casablancaise "Marsam 2", abrite, jusqu’a fin novembre une exposition collective d’un groupe de femmes artistes autodidactes, venues aux arts plastiques du monde de l’artisanat.

(Le Matin du lundi 8 novembre 2004 page 15)

* Nouvelles Publications :

LE MATIN DU SAHARA - SOCIETE - RP des quotidiens 03/11/2004 "Fminin-masculin : la marche vers l’galit au Maroc". L’Etat est-il fministe ? "L’arrimage du Maroc au dveloppement s’accompagne d’une absence de perspective fministe de l’Etat. Force est de constater que les politiques publiques n’intgrent toujours pas une telle perspective". Ainsi parle le politologue Mohamed Mouaqit, l’un des six auteurs qui signent "Fminin-masculin : la marche vers l’galit au Maroc, 1993-2003" et que publie la Fondation Friedrich Ebert. Les auteurs de cet ouvrage - Houria Alami Machichi, Malika Benradi, Aziz Chaker, Mohamed Mouaqit, Mohamed Sad Saadi, Abdel-Iah Yaakoubi () sont formels : l’approche genre vise aller encore plus loin pour que soient traques les discriminations et les rapports d’ingalit () Ils sont unanimes. Le chemin est encore long. L’ouvrage comporte des recommandations pour que les femmes de ce pays soient rellement, pleinement des citoyennes, pour que l’galit quitte le discours et envahissent les maisons, pour que la dmocratie prenne son envol depuis l’espace familial. (Narjis Rerhaye).

* Algrie :

Tunisie :

II - INTERNATIONAL

1. Actualits/Infos :

* Index AI : ASA 43/002/2004 FAI Embargo : dimanche 7 novembre 2004 (14 h 01 TU)

COMMUNIQU DE PRESSE

« J’avais quatorze ans alors. Monsieur N. [membre de la Police Joint Operation] est venu un soir vers 22 heures chez moi, il a point un revolver sur moi et m’a donn l’ordre de le suivre pour aller voir d’autres hommes. Ils m’attendaient dj. Ils m’ont oblige aller chercher des feuilles de betelnut [une drogue populaire locale], puis m’ont interroge et m’ont dit qu’ils allaient envoyer le commandant pour me voir. Le commandant, c’tait Monsieur [...]. Il a braqu son arme sur moi et m’a viole. J’ai eu mal et j’ai saign et je n’ai pas pu me faire soigner. » Une colire de seize ans Guadalcanal.

Des centaines d’affaires de viols, torture et autres violences dans le les Salomon restent sans suite parce que les victimes craignent pour leur scurit si elles signalaient les faits la police. Des femmes et des jeunes filles sont traumatises par leur exprience des annes de guerre civile dans ces les du Pacifique sud.

Un rapport d’Amnesty International sur la violence faite aux femmes dans les les Salomon rvle l’tendue et les consquences des violences l’encontre des femmes durant les cinq annes qu’a dur le conflit. Pour citer un exemple, sur 55 femmes interroges par Amnesty International en avril 2004 et vivant dans la rgion de Weathercoast, 19 avaient t violes par des troupes ayant occup leur village ou y ayant fait des incursions. Treize taient des adolescentes, dont la plus jeune n’tait ge que de onze ans.

« Les auteurs de violences contre des femmes - qu’il s’agisse de policiers, de membres de groupes arms ou de personnes agissant titre individuel - sont rarement poursuivis en justice pour ces crimes . notre connaissance, trs peu, parmi les viols cits dans le rapport, ont fait l’objet de poursuites en justice, a dclar Heinz Schurmann-Zeggel, chercheur auprs d’Amnesty International pour la rgion Pacifique.

« Tmoins et victimes portent rarement plainte, d’abord parce qu’elles n’ont pas l’occasion de le faire, ensuite parce qu’elles craignent des reprsailles . Dans les affaires de viol, ce sont souvent les hommes de leur famille qui dissuadent les femmes de porter plainte auprs de la police ou de cooprer avec les magistrats », a expliqu Heinz Schurmann-Zeggel.

Aujourd’hui encore, alors que le conflit est termin, la violence contre les femmes continue - la violence domestique en particulier. Prs de deux cents viols ont t signals au cours des six premiers mois de l’anne, « un record affligeant » selon le directeur de la police pour les les Salomon. La police manque d’argent pour former son personnel ragir face ce type de violence et le gouvernement s’est montr incapable de fournir aux policiers un minimum d’quipements.

La discrimination l’encontre des femmes exacerbe la violence. Les femmes sont trs peu reprsentes dans la police et dans le domaine du droit ou de la politique. Trop souvent l’aide trangre pour la reconstruction du pays offre aux hommes des possibilits conomiques accrues tandis que les besoins des femmes ne sont pas pris en compte.

« Les femmes des les Salomon souffrent d’une double invisibilit - d’abord en tant que victimes du conflit et maintenant en tant que participantes potentielles au processus de rtablissement de la paix et des droits humains », a dclar Heinz Schurmann-Zeggel.

Amnesty International appelle le gouvernement des les Salomon  :

- laborer et mettre en place un plan national d’action visant radiquer la violence contre les femmes ; - solliciter l’aide internationale afin de s’assurer que ce plan respecte les normes internationales et est appliqu selon ces mmes rgles ; - mettre en place une quipe de policiers spcifiquement en charge des problmes de violence envers les femmes et les enfants, qui travailleraient en collaboration avec les services de sant ; - amener les femmes, galit avec les hommes, participer aux initiatives de dveloppement.

Vous pouvez consulter le rapport Solomon Islands : Women confronting violence (index AI : ASA 43/001/2004) sur le site d’Amnesty International : http://web.amnesty.org/library/index/engasa430012004

* UNITED NATIONS Press Release

xxxxxxxxxx UN EXPERT DES NATIONS UNIES DEMANDE L’ADOPTION D’UN PLAN MONDIAL POUR L’DUCATION AUX DROITS DE L’HOMME xxxxxxxxxx

5 novembre 2004

Le Rapporteur spcial sur le droit l’ducation de la Commission des droits de l’homme, M. Vernor Muoz Villalobos, s’associe la Commission et au Conseil conomique et social pour encourager l’Assemble gnrale des Nations Unies adopter, le 10 dcembre 2004, le Programme mondial pour l’ducation aux droits de l’homme en tant que contribution majeure la mise en ouvre du droit l’ducation.

Le Rapporteur spcial souligne que le Plan d’action pour la premire phase du programme (2005-2007), un effort conjoint du Haut-Commissariat aux droits de l’homme et de l’Organisation des Nations Unies pour l’ducation, la science et la culture, est le fruit d’une rflexion intense et approfondie et de consultations entre spcialistes de l’ducation aux droits de l’homme du monde entier. Il estime que ce Plan d’action contribuera la ralisation du deuxime objectif du Millnaire pour le dveloppement, relatif l’ducation primaire universelle, par la promotion d’une ducation de qualit fonde sur les droits de l’homme. Il est en outre convaincu que l’ducation aux droits de l’homme fait partie intgrale du droit l’ducation.

* Revue de presse PORTUGAL L’hypocrisie de la lgislation sur l’avortement Un procs pour crime d’avortement relance le dbat sur l’interdiction de l’interruption volontaire de grossesse. La presse constate les contradictions de la socit portugaise, entre un discours extrmement moderne sur la sexualit et le poids de la tradition et de l’ignorance en matire de contraception.

Pour plus de renseignements consulter : http://www.courrierinternational.com/article.asp ?obj_id=29611&provenance;=zop.archives 2. Confrences/Evnements :

* Date : 19 - 20 et 21 novembre 2004

Lieu : Fondation Deutsch de la Meurthe - Cit Internationale Universitaire de Paris - 37 boulevard Jourdan 75014 PARIS - tl. : 01 40 78 81 00 - Gare RER : Cit Universitaire

Organisateurs : les associations Enda Europe, Immigration Dveloppement et Dmocratie (IDD), et Migrations & Dveloppement (M&D;).

* RENCONTRE EUROPEENNE D’ECB PARIS le 19 et 20 novembre 2004

Le thme : "les familles mixtes, ici et l bas"

Alliances sans frontire qui uvre depuis plus de dix ans pour l’intgration des familles mixtes en France entend sensibiliser la socit franaise la reconnaissance des familles mixtes, afin qu’elles deviennent un frein naturel contre la xnophobie et le racisme, et inscrit clairement dans ses objectifs la prise en compte des potentialits des familles internationales pour la construction d’un monde plus juste. ()

Adresse de la rencontre Maison des Combattants et des Associations du 19 m 20 rue Edouard Pailleron -75019 Paris Tlphone : 06.20.69.19.11

Mtro : Jaurs (Ligne 5) Pour plus d’informations : Alliances Sans Frontires

3. Nouveaux sites web :

* La Coalition pour les droits des femmes en situation de conflits lance son site internet ! www.coalitiondroitsdesfemmes.org tablie en 1996, la Coalition pour les droits des femmes en situation de conflits a pour mission de veiller ce que les crimes perptrs contre les femmes au cours de conflits arms fassent l’objet d’enqutes et soient dment jugs. La Coalition s’attache en premier lieu faire en sorte que les auteurs de crimes caractre sexiste soient traduits devant les tribunaux de transition tablis en Afrique, de manire tablir une jurisprudence qui reconnat la violence exerce l’endroit des femmes dans les situations de conflits, et aider les survivantes de violences sexuelles obtenir justice. Ce nouveau site internet met en lumire le travail de plaidoyer de la Coalition auprs du Tribunal pnal international pour le Rwanda, le Tribunal pnal international pour l’ex-Yougoslavie et la Commission de Vrit et de Rconciliation de la Sierra Leone en ce qui a trait les stratgies d’enqutes et de poursuites des crimes de violence contre les femmes, incluant le viol en tant que crime de gnocide, la protection des tmoins, la question de la divulgation des dossiers mdicaux des tmoins de viol pendant les procs, entre autres. Le site contient des requtes en amicus curiae, des lettres, des memorandums et des articles, rdigs par la Coalition qui pourront servir de ressource pour les militant-e-s des droits des femmes, les expert-e-s en droit international, les tudiant-e-s et autres. Le programme Droits des femmes de l’organisme Droits et Dmocratie(www.ichrdd.ca), bas Montral, coordonne les activits de la Coalition. Pour de plus amples renseignements sur la Coalition, veuillez entrer en contact avec Isabelle Solon Helal l’adresse suivante : ihelal@dd-rd.ca.

4. Ressources Internet :

* La dernire version du draft du plan d’action pour la premire phase (2005-2007) du programme mondial de l’ducation aux droits humains est enfin pret. Vous le trouverez sur le site Web du Haut Commissariat des Droits de l’Homme (OHCHR) l’adresse suivante : http://www.ohchr.org/english/bodies/chr/docs/ga59/education1.doc Le document sera bientt mis en page et publi comme document officiel par les services habilits de l’Assemble Gnrale des Nations Unies New York. Elena Ippoliti, OHCHR Myriam Karela, UNESCO

5. Les femmes sur les ondes : * Les horaires indiqus ci-dessous sont selon l’horaire marocain local :

- Mardi 9 novembre 2004 sur france 3 00:55 : Des gens comme nous - Mercredi 10 novembre 2004 sur planet 21h45 : Tokyo Girls

(Tl cable satellite du 6 au 12 novembre 2004)

Global Rights est une organisation non gouvernementale dans le domaine des droits humains qui s’associe avec des militants locaux pour promouvoir un espace ncessaire la participation dmocratique canaliser la pression internationale en faveur de la protection des droits humains et faire entendre de nouvelles voix dans le dbat mondial. Implants dans 10 pays, nous aidons les activistes locaux crer des socits justes en utilisant des stratgies qui ont fait leurs preuves pour apporter le changement.

Pour plus de renseignements sur notre travail, veuillez consulter notre site web :

Voir en ligne: http://www.globalrights.org.

Nedstat Basic - Web site estadsticas gratuito