8 Mars Sahraoui

L’épouse de l’activiste Ali Salem Tamek entame une grève de la faim.


 

L’épouse de l’activiste sahraoui des droits humains, Ali Salem Tamek, Mme Aichatou Chafii, a entamé une grève de la faim de 24 heures, ce mercredi 8 mars, à l’occasion de la journée internationale de la femme, en signe de protestation et de dénonciation des violations des droits de l’homme infligées par les autorités coloniales marocaines au Sahara occidental.

Dans une lettre rendu public en cette occasion, Mme Tamek a souligné qu’elle a été contrainte de choisir l’exil en Espagne , en compagnie de sa fille : "des agents de la DST marocaine ont usé de chantage et d’intimidation et monter contre moi un scénario où soit disant pour prostitution, ils pouvaient m’incarcerer se je refusais de collaborer contre mon époux et ses camarades" Dans cette lettre, Mme Tamek relate avoir été agressée sexuellement, soumise à des pratiques humiliantes et dégradantes : "et tout ce qui est de nature à briser mon moral"

L’épouse de l’activiste sahraoui, - qui dénonce-t-elle également a été une fois de plus arrêté alors qu’il revenait d’un périple en Europe -, a ajouté que son témoignage n’était pas un précèdent : " plusieurs autres Sahraouies témoignent aussi du crime de viol de la femme par les tortionnaires marocains et d’autres crimes qui restent toujours secrets en raison de la peur et de l’extrème sensibilité sur ce genre de sujets non encore toléré dans une société aussi conservatrice que la société sahraouie".

Enfin, Mme Aichatou, a tenu à saluer tous les sympathisants/ es à l’occasion de la journée internationale de la femme, priant tous les démocrates et militants de la soutenir pour vaincre l’impunité et parvenir à conduire tous les criminels devant la justice. (

Madrid, 08/03/2006

Source : Sahara Press Service (SPS)



5 mars 2006



 



......... Nedstat Basic - Web site estadísticas gratuito Site réalisé avec SPIP