Les jeunes filles brûlées vives dont personne ne parle

Par Romy Duhem-Verdière

 

Une marche silencieuse pour soutenir Shérazade, victime du machisme est organisée dimanche 27 novembre à Neuilly-sur-Marne. Avant Shérazade, Sohane, Ghofrane, Stéphanie, Miu Ju... ont elles aussi été victimes de la barbarie du machisme.

"Après les voitures, on brûle les filles !" disait déjà Kahina en 2002, après la mort de sa sœur, Sohane Benziane, brûlée vive.

On compte par milliers les voitures qui brûlent en ce moment dans les banlieues, et les médias ne parlent plus que des "jeunes des cités"... mais où sont les "filles des cités" ? absentes. On ne les voit pas, ne les entends pas, dans cette actualité au masculin.

Elles existent pourtant. Et auraient bien des raisons de se plaindre. Car on sait que partout où règne la violence, femmes et filles en sont les premières victimes. Car on sait, plus prosaïquement, qu’on ne brûle pas que les voitures, mais aussi les femmes, comme le disait déjà Kahina Benziane en 2002, après la mort de sa sœur, Sohane, brûlée vive. Car on se souvient de la "marche des femmes des quartiers" qui a ensuite traversé la France en 2003 pour tirer la sonnette d’alarme, dénonçant ces violences, multiples et quotidiennes.

Quelques années après, on aurait espéré qu’ayant été entendues, les choses aient changé : qu’on ne brûle plus les filles, que les médias daignent s’intéresser à elles, relayer leur parole.

Mais non, comme le disait aussi Kahina, ça n’en finit pas de brûler. Le 8 novembre dernier, l’Alliance des Femmes pour la Démocratie apprenait que plusieurs jeunes femmes avaient été violemment agressées ces derniers jours, l’une échappant de justesse à une immolation [1]. Et voici le mail que je reçois ce matin, abondamment forwardé :

J’habite à Neuilly sur Marne et je voulais témoigner d’un fait dramatique qui vient d’arriver tout près de chez moi. Dimanche matin à 9H une jeune fille Marocaine, Shérazade, 18 ans a été brûlée vive par 2 jeunes Pakistanais. La seule erreur qu’elle a commise, c’était de refuser les avances insistantes de l’un d’eux et de refuser les nombreuses demandes en mariage qu’il lui avait faites. Aujourd’hui Shérazade est à l’hôpital au service des grands brûlés, son corps et son visage sont brûlés à 60% et elle se trouve dans un coma artificiel pour lui éviter des souffrances insupportables. Aucun journaliste n’est là pour relater cette tragédie alors qu’on nous abreuve chaque jour d’images sur la violence dans les banlieues.

Ça ressemble à s’y méprendre à un hoax (information sensationnelle, brûlante d’actualité, appel à l’aide), mais c’est hélas véridique. Une brève de l’AFP datée du 14 novembre [2] et France 3 région (dimanche soir) ont, brièvement, relayé l’information, comme s’il s’agissait d’un cas isolé, parlant encore de "dépit amoureux", mais toujours pas de crime sexiste. D’autres médias "alternatifs", des sites web, s’enquièrent maintenant de l’origine culturelle des protagonistes arguant que ces faits sont "coutumiers dans ces cultures". Or la violence n’est jamais le propre d’une ethnie, d’une culture ou d’une religion (excepté dans les conceptions xénophobes où les barbares, c’est toujours "les autres"). Ce n’est pourtant pas la première fois qu’une femme est brûlée (lapidée, battue, abattue, poignardée, étranglée... les méthodes, et les épithètes les qualifiant, ne manquent pas). Faut-il encore le rappeler : la violence dans les relations de couple, première cause de mortalité et d’invalidité des femmes en France et en Europe, est présente dans tous les milieux socio-culturels. Et on connaît bien le scénario de ces meurtres (ou tentatives de meurtres) de séparation. Quand regarderons-nous ces actes criminels pour ce qu’ils sont ?

Et ça ne fera pas la une, une femme brûlée vive, morte ou rescapée, valant manifestement moins que plusieurs milliers de voitures brûlées. Encore, s’il n’y en avait qu’une ! J’en compte déjà trois, et il y a fort à parier que, masquées par cette indifférence qui les rend invisibles, elles sont bien plus nombreuses à souffrir, brûler, et en mourir.

On apprend aujourd’hui que Shérazade est toujours à l’hôpital en coma artificiel, mais que ses jours ne sont plus en danger, elle survivra.

Sur le web :

Shéhérazade, brûlée vive, édito de Pierre Lefebvre sur Primo Europe, le 15/11/05

Construction de l’information à la dérive : Etude d’un cas d’école en France, celui d’une jeune femme brûlée très grièvement et volontairement, par Lucien Samir Oulahbib, sur La minute du sablier, 16/11/05.

http://romy.tetue.free.fr/article.php3?id_article=305

26 novembre 2005


[1] v

[2] Une jeune femme a été hospitalisée dans un état jugé très sérieux dimanche après avoir été brûlée vive par son ancien ami à Neuilly-sur-Marne (Seine-Saint-Denis), a rapporté la police lundi. Selon les premiers éléments de l’enquête de la brigade criminelle, la jeune femme, âgée d’une vingtaine d’années, a été aspergée d’essence par le suspect dans une rue non loin de chez elle. Il a mis le feu et pris la fuite se brûlant au bras, selon des témoins. Le suspect, qui a agi "par dépit amoureux", a été identifié et devait être interpellé "sans délai", selon la source. La jeune femme a été admise à l’hôpital dans un état jugé très grave, a-t-on indiqué lundi. Une jeune femme hospitalisée après avoir été brûlée vive par son ancien ami, PARIS, 14 nov 2005 (AFP)





Forum

  • l’injustice tout court
    2 septembre 2006, par saoussane (37 ans)
    je croyais qu’en France il y avait plus de justice , plus d’egard envers les femmes , on leur devait plus de respect . je revais d’un pays ou regnait l’equilibre ,je souhaitais quitté le mien pour bien vivre ailleurs . Mais helas, ça ne servirai à rien que de quitté un milieu d’injustice vers un autre...heu.. je me demande si c’était des hommes qui étaient brulés vifs ,est ce qu’on en parlerait fort et haut (contrairement a scherhazad) ? est ce que sa passerait en la UNE des journaux. ? je pense que face au efforts fournies durant ce siecle , y a du changement. mais pas assez pour les arretés. Et si... Nous les Femmes on brulait tout ceux qui nous ont deçus ? est ce qu’ils comprendront que cet act depassent la barbarerie ? je ne sais pas. incomprehensible affaire marocaine : c’est que les lois de mon pays sont pour l’egalité et la justice vis à vis les femmes. cependant rare ou c’est appliqué pour simple raison certain JUGES (hommes) refusent d’appliqué ces lois car ILS NE L’AIMENT PAS ,et pourtant ces lois sont passées et ont été voté au parlement. si l’on veut faire plaisir au victime, nous ne devons laisser ces crimes se reproduire ,nous devons faire bouger les responsables responsabiliser les gens et surtout donner une penible sonctions à ces criminels au lieu de « X » ans de prisons fermes. En esperant que ces barbares reflechiront à deux fois avant de commetre une erreur.
  • > Les jeunes filles brûlées vives dont personne ne parle COURAGE A TOI MA BEL SHERAZADE !!!
    6 août 2006, par SALMA DU 76 (Rouen)
    Kome tt le monde g été au couran de cette malheureuse histoir ki t arivé a toi SHERAZADE ainsi k dotre fi kom Sohane ke sn ame repose en pai !!! Je ne compren pa se genre" d’homm" enfin je diré pluto 1animal sovage ki a pu te fair tt se mal soi dizan par dépi amoureu !! il dizé taimer mé i c pa se que sinifi se mot..encor moin au consékense ke ta pu en duré tt se tp a lopital é o mal ki a fé a ta fami.....je tien encor a dir ke je ss révolté par le système de la france i réagiss mm pa a tn histoir il prefere se contenté de otre chose sa me fé vraimen dla peine on a parlé de toi 2 ou 3 foi a la télé é c tt é tt sa grace a lassociation NI PUTES NI SOUMISES car sen eu la france toré mi au oubliette dsl de parlé ainsi mé c ske jpense kar kan c t le jeune garcon juif i en on fé une affaire déta é parti cherché le meurtrié a létrangé !!! en tt k kourage a toi ma bel je pense souven a toi....
  • > Les jeunes filles brûlées vives dont personne ne parle
    25 décembre 2005, par Jeremy
    Je trouve dommage qu’on n’en parle pas plus de ces cas , on a tendance à faire taire beaucoup de chose en banlieue j’ai l’impression, à part le cas des voitures brulées.. mais bon, en tout cas ,je suis tout à fait d’accord avec toi ( si tu me permes de te tutoyer lol ) et que ces faits meritent qu’on y porte attention parce que c’est bien beau de parler de vieux à la campagne pour le journal de 13h.. mais je pense qu’il y a plus important que ça .Enfin bon c’est à se demander si les journaux télévisés n’ont que pour principal but l’audience que l’information..


 



......... Nedstat Basic - Web site estadísticas gratuito Site réalisé avec SPIP