Irak - Constitution

Marginalisation des femmes et séparatisme ethno-national

Declaration de Yanar Mohamed, présidente de l’Organisation pour la liberté des Femmes en Irak

 

FAITES ENTENDRE VOTRE VOIX CONTRE UNE CONSTITUTION qui marginalise les femmes et instaure le séparatisme national et ethnique

-  Ils imposent aux masses la pauvreté, le séparatisme et le confessionnalisme.

-  Ils se sont accordés en premier lieu pour institutionnaliser la dépendance de la femme par rapport à l’homme, et pour l’exploiter et l’avilir par le moyen de la religion et du tribalisme.

-  Ils interdisent à des millions d’Irakiennes de communiquer avec le monde extérieur par le biais de la science, de l’art et de la culture ; les privant ainsi de leur droit à une vie libre et prospère, sous prétextes d’interdits et d’une piété falsifiée.

Mais cela n’aurait pas été possible, si les forces d’occupation n’avaient pas soutenu ce projet de conditionnement des masses, grâce à leurs moyens de communication, qui ont pris un caractère religieux et confessionnel, et qui insistent sur les différences entre les diverses composantes de la société irakienne.

L’Organisation pour la liberté des femmes en Irak appelle l’ensemble des hommes et des femmes épris de liberté à rejeter cette Constitution, fondée sur la chari’a .

La seule Constitution que nous acceptons est celle qui instaure :

-  l’égalité totale entre l’homme et la femme ;

-  la séparation entre la religion et l’État ;

-  le droit à l’éducation et à l’instruction ;

et qui :

-  reconnaît sans réserve la Déclaration sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes

-  protège juridiquement la femme de l’emprise tribale et des institutions religieuses ;

-  lui garantit ses libertés sociales et vestimentaires.

De même que nous n’acceptons pas une Constitution qui introduit un fédéralisme fondé sur le séparatisme national et confessionnel, fédéralisme qui constitue un scandale et le prélude à une guerre, qui provoquera une mort lente et la destruction, pour la décennie à venir.

Ils divergent entre eux sur le partage des ressources, dont ils ont spoliés les masses populaires, et s’accordent pour privilégier le chiisme au dépend du sunnisme, et discutent des préceptes islamiques.

Mais qui évoque les valeurs humaines relatives aux droits de la femme, en tant que citoyenne à part entière, et non pas en tant que demi-citoyenne ?

Des millions d’Irakiens seront noyés dans le marécage des guerres fédérales et de l’obscurantisme islamiste, si nous nous dressons pas, nous laïques, face à ce scénario noir.

Vive l’égalité totale entre les hommes et les femmes.

Vive la laïcité.

Yanar Mohamed,

Présidente de l’Organisation pour la liberté des femmes en Irak 21/08/2005

Source :Site Solidarité Irak- 20-09-2005

www.solidariteirak.org/

Mail : solidarite_irak@yahoo.fr /

Téléphone : 08 71 77 84 65 (tarif local)



6 octobre 2005



 



......... Nedstat Basic - Web site estadísticas gratuito Site réalisé avec SPIP