Amine

Par Hanan Kassab-Hassan

 

« Tout dépend de la femme et de ses convictions »

Amina la révolutionnaire

Amina est née en 1920 dans un quartier populaire à Damas. À l’âge de 17 ans, elle adhère au parti communiste syrien et y fait la connaissance d’un camarade qui lui propose de devenir son compagnon de lutte. Elle accepte. Ils se marient le jour même et annoncent la nouvelle à leurs familles respectives.

Le lendemain il part seul à Beyrouth dans une mission clandestine et laisse Amina chez ses parents qu’elle ne connaît pas. Le beau-père, un menuisier qui trouve à peine de quoi faire vivre sa famille nombreuse, et un dignitaire religieux pas trop content d’avoir déjà un fils communiste, se retrouve avec une brue qui ne met pas le voile, qui ne fait pas la prière et qui, de surplus, est obligée de sortir la nuit pour distribuer les tracts du parti dans les quartiers de Damas. Il tolère sa présence pour faire plaisir à son fils mais finit par l’aimer. Respectant ses convictions profondes et son mode de vie trop difficile, il n’hésite pas à l’aider dans ses missions nocturnes, et à sauter les terrases pour cacher les publications interdites quand la police vient faire un raide imprévu.

Marie Claude-Vaillant Couturier
Marie Claude-Vaillant Couturier
En 1949, Amina part en Chine pour représenter les femmes communistes syriennes dans le premier congrès mondial pour les femmes de l’Asie, à côté de personnalités très importantes dont Marie-Claude Vaillant Couturier.

Amina la pédagogue

Amina a fait aussi l’Ecole Normale en Syrie et est devenue institutrice puis directrice d’une école expérimentale. S’inspirant de Montessori, de John Dewey et de Makarenko, elle a introduit dans les programmes d’enseignement les principes de l’éducation moderne basée sur la liberté individuelle et le respect des autres. l’apprentissage qui se fait dans la joie favorise la libération de la spontanéité de l’enfant, l’éveil de sa curiosité et de sa responsabilité envers la société. Ainsi, les élèves d’Amina, des fillettes de 6 à 11 ans font du journalisme, réalisent des enquêtes dans les quartiers, organisent des tables rondes avec des spécialistes sur les problèmes de l’environnement, de l’hygiène, de l’urbanisme etc.

Amina et la lutte sociale

Cette vie professionnelle qui exige une grande disponibilité n’empêche pas Amina de consacrer beaucoup de son temps aux questions publiques. Elle est membre fondateur de l’Association de la Protection des Mères et des Enfants. Avec son mari avocat qui défend les droits des femmes, elle transforme leurs foyer en refuge pour celles qui cherchent asile afin d’échapper à un père despote ou à un mari violent. Il y en a qui restent des mois... Elles sont accueillies comme si elles étaient chez elles.

Amina la femme

Mais Amina a aussi une âme joyeuse et un penchant au plaisir. Malgré la fatigue et le travail continuels, elle arrivait à consacrer du temps pour aller à la piscine ou au cinéma, et pour inviter les amis à des dîners gais qu’elle préparait elle même avec amour et beaucoup d’art.Pendant 50 ans de vie conjugale basée sur l’entente et le respect mutuel, Amina a su donner à ses filles l’image d’une femme douce et forte à la fois, indépendante et dévouée à sa famille en même temps.

Amina dans la défilée
Amina dans la défilée
Quand ses filles ont atteint l’âge du mariage, elles ont fait toutes les trois des mariages d’amour sans robes blanches et sans fêtes somptueuses ; et cela faisait plaisir à Amina et à son mari qui voyaient leurs principes se réaliser dans cette décision originale par rapport aux normes en cours : “Mes filles ne sont pas une marchandise qu’on examine !”, disait-elle aux mères qui demandaient un rendez-vous pour choisir une épouse à leurs fils. Amina a écrit aussi deux livres où elle raconte son expérience de la vie avec une grande sincérité. Le succès fut énorme.

Font : babelmed.net



2 janvier 2005



 



......... Nedstat Basic - Web site estadísticas gratuito Site réalisé avec SPIP